Skip to content
Partageons nos fetes

Comment j’ai perdu mon poste de Chef du comité de pilotage

Claire, tu nous as demandé des témoignages pour ton nouveau blog. A l’occasion de l’organisation de l’anniversaire surprise de ma femme, voici comment j’ai pris conscience d’avoir à passer le flambeau à mes enfants.

Je suis marié depuis de nombreuses années, j’ai quatre enfants désormais adultes.Tous les 5, nous nous sommes lancés dans la préparation d’une fête en l’honneur de D., ma femme et leur mère ! Je me réjouissais de conduire un projet, pas professionnel mais un vrai projet quand même, avec mes enfants.

Nous nous y sommes pris une année d’avance et avons enchaîné les réunions préparatoires et les échanges de mails pour décider du lieu, du thème. Nous nous sommes répartis les compétences : j’ai pris le pôle cuisine/boissons tandis qu’une fille s’occupait de l’intendance et les trois autres enfants se chargeaient de l’animation. Comme tu vois, c’était super-sérieux ! Les tâches, recherche et réservation d’un gîte et de commerçants sur place, envoi et suivi des invitations, remue-méninges pour trouver des activités, ont été réparties entre nous et avec quelques amis proches. Jusque là, tout va bien.

Ce que je veux raconter ici, c’est comment progressivement, j’ai perdu la main ! Pas complètement, bien sûr, car c’est dans ma nature de résister à la perte de pouvoir, que je suis resté responsable du budget et que j’ai bien “assuré” en cuisine. Les enfants ont eu à prendre en charge tous les problèmes habituels de dernière ligne droite et ont géré l’urgence sans me faire intervenir. Nous avons eu des discussions sur la manière d’organiser et je n’ai pas pu imposer mon point de vue. Par exemple, j’aurais voulu prévoir un fil conducteur à respecter pour les activités mais mes filles craignaient que je ne sois trop dirigiste.

Mais en même temps que je me sentais progressivement déssaisi, j’étais aussi rempli d’une immense fierté en constatant combien mes enfants se débrouillaient bien. Mission accomplie !

Et j’ai quand même eu une grande satisfaction quand, lors du debriefing après la fête, mes filles ont reconnu qu’il avait été dommage que certaines animations n’aient pas pu avoir lieu car elles avaient manqué d’expérience pour en planifier le déroulement.

Frédéric

PS J’ai oublié de dire que ma femme a été enchantée de sa fête et c’est cela qui nous importait à tous les 5.

Photo de Melle Bé

Lire aussi

Planifier d’avance les animations prévues pour une fête ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *